Le don de rein d’un adulte à un enfant

Un adulte peut faire don d’un de ses reins à un enfant, même si celui-ci est très jeune. Ce don offrira à l’enfant les meilleures chances de réhabilitation pour de nombreuses années. 
 
Le plus souvent, le donneur est un des parents, mais les oncles, tantes et les autres membres de la famille peuvent aussi offrir un de leurs reins. Les frères et sœurs du patient pourront donner mais à la condition d’être majeurs. Un enfant peut aussi recevoir un rein d’un(e) ami(e) de la famille ou faire partie d’une chaine de don. Dans le cas d’une chaine de don, la personne qui donne un de ses reins à l’enfant doit se situer dans la même tranche d’âge que le parent de l’enfant.
 
 
Si le jeune patient souffre d’une maladie génétique, celle-ci ne doit pas être présente chez le donneur et des tests appropriés seront effectués en ce sens.
 
Avant la greffe, il est nécessaire que l’enfant atteigne une certaine taille et un certain poids, en général autour de 10-11 kg car l’abdomen de l’enfant doit pouvoir accommoder le rein adulte. Mais cette décision appartient à l’équipe médicale du jeune malade. Grâce à des thérapies nutritionnelles intensives et à l’hormone de croissance, ce poids peut être atteint rapidement. Toutefois, le bilan pré-greffe peut être fait avant d’atteindre ce poids. 
 
Le bilan que le donneur aura à subir est semblable à ce qui est décrit dans la section « Les différents examens » et il est effectué dans un centre habilité à évaluer les adultes. Le donneur aura aussi droit aux mêmes compensations financières décrites dans la section « Remboursement des dépenses ».