Réduire les complications psychologiques liées au don de rein

Donner un rein afin qu’une personne proche puisse bénéficier d’une transplantation rénale est un geste unique et important qui implique aussi des enjeux psychologiques, relationnels et sociaux auxquels il est essentiel de réfléchir. En ce sens, au cours du bilan de don vivant, vous devriez rencontrer un professionnel de la santé qui fait partie de l’équipe de transplantation et qui se spécialise dans l’évaluation et le soutien à la personne voulant donner un rein. Une rencontre est prévue entre le donneur potentiel et ce professionnel de la santé afin de créer une opportunité d’échanges et de réflexions et de s’assurer que le don vivant se déroule dans des conditions optimales pour tous. Au cours de cette rencontre, il pourra être notamment question de votre processus décisionnel quant au don vivant, à vos motivations, à votre relation donneur — receveur, mais aussi à vos attentes liées à la transplantation, à votre préparation, votre compréhension des informations et à l’importance que votre geste de don vivant soit envisagé sans pression avec votre consentement le plus libre et éclairé que possible.

De manière générale, à la suite d'un don vivant, la majorité des donneurs font état d’expériences positives dans leur cheminement et, en rétrospective, reposeraient le même geste si c’était à refaire.

Différents points positifs sont souvent rapportés tels qu’une augmentation de l’estime de soi, un sentiment d’accomplissement et de fierté, un épanouissement personnel, des bénéfices interpersonnels, etc. Cela dit, le don vivant demeure néanmoins un processus exigeant durant lequel les donneurs vivants potentiels sont aussi amenés à pouvoir vivre différents stress tels que:

  • l’anxiété associée à l’évaluation de sa candidature
  • la possibilité de refus
  • la confrontation à l’inconnu
  • les délais d’attente
  • la chirurgie
  • l’hospitalisation simultanée avec le receveur
  • la crainte d’un rejet pour le receveur, etc.

Il est important de noter qu’une petite proportion de donneurs rapporte certaines difficultés psychologiques et des complications plus importantes dans les cas où la transplantation n'ait pas fonctionné tel qu’espérée. Tout au long du processus du don vivant, si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à formuler une demande d’aide. Le soutien de vos proches et de votre entourage est aussi un élément précieux au cours de cette démarche.